Grégory Mardon

Mardonok

Grégory Mardon naît quelque part dans le Nord au début des années 1970. Il y passe une enfance heureuse rythmée par la vie de village, l'école, les copains et la chorale de l'église. Son imagination déjà débordante a vite fait de transformer cet environnement provincial en théâtre épique d'aventures romanesques (qu'il racontera plus tard dans le presque autobiographique Leçon de choses. Inéluctablement, l'adolescence vient contrarier ce tableau idyllique, Grégory file un mauvais coton, il s'intéresse aux filles et à la bande dessinée. Il faut se rendre à l'évidence, Grégory n'a plus sa place parmi les enfants de choeur de la paroisse. Alors, baccalauréat en poche et carton à dessin sous le bras, il s'en va, le coeur léger et le bagage mince, rejoindre la section bande dessinée et illustration des Beaux Arts de Tournai. Bien lui en a pris, il y parfait son dessin pendant quatre ans avant d'intégrer l’école des Gobelins pour y suivre une formation de layout décor. Rapidement, il fait ses débuts en tant que dessinateur sur diverses série animées (Blake et Mortimer, Papyrus, Kitou, Diabolik), un long métrage (Luky Luke) mais également en tant que scénariste (Captain Biceps). Mais de production en production, Gregory ressent le besoin d’expérimenter le travail d’auteur. Il publie alors de très nombreux albums chez Dupuis, les Humanoïdes Associés, Futuropolis, Cornélius (avec Charles Berberian) ou encore Fluide Glacial dans des styles et des genres variés mais qui se mettent à chaque fois au service de son sujet principal, l’humain face à son quotidien qu’il soit extraordinaire ou banal.